Quand le soleil se couche sur Saint-Malo…

Le soleil qui se couche sur la digue à Saint-Malo et disparaît au loin en illuminant les façades des maisons sur les remparts est une invitation à la rêverie dont Chateaubriand s’est fait le maître. Le restaurant le 5 sur le toit de l’hôtel permet de savourer ce spectacle.

Hôtel Saint-Malo

Le soleil se couche sur les remparts de la cité corsaire où résonnent encore les chants des marins sous le rire des cormorans, rythmés par le cliquetis des manilles sur les mâts des cotres et des goélettes. C’est le cadre idyllique qu’offre note Hôtel à Saint-Malo avec vue sur mer.

La statue de Surcouf surveille d’un œil sévère les derniers promeneurs du soir

Les remparts projettent des ombres massives qui s’abattent comme un voile sombre sur les ruelles étroites de Saint-Malo. Des traits de lumières blafardes filtrent des fenêtres des tavernes alentour et percent l’obscurité sombre, éclairant en pointillé le granit de murs et les pavés usés de la rue.

Après quelques verres de chouchen, on s’attend à croiser au détour d’une ruelle sombre des marins braillards qui s’encanaillent avant de reprendre la mer et des corsaires patibulaires venus dépenser leur dernier butin… Et pourquoi pas leur roi, Surcouf, qui, descendu de son pied d’escale, s’apprête à rejoindre le Renard pour une nouvelle aventure.

Le jour tombe sur la digue, les derniers rayons du soleil qui disparaît au loin rougissent le sable de la plage et illuminent les façades flamboyantes des maisons qui se dressent au-dessus des remparts comme des géants de granit veillant au loin sur les bateaux qui s’égrènent à l’horizon.

Le bruit de la mer et du vent couvre les derniers brouhahas des promeneurs et le concert de la ville en hommage à la dernière volonté de Chateaubriand qui repose en paix face à la mer sur le rocher du Grand Bé.

Contempler la mer et l’écume rougie des vagues qui frappent les rochers des îlots au coucher du soleil assis au bord de la grève est un moment hors du temps. On se prend à rêver comme l’a fait le père du romantisme dans la douceur du soir et les odeurs d’embruns.

C’est le moment de rentrer à l’hôtel pour prendre son dîner face aux îlots de la baie

En empruntant le passage de la poudrière puis la rue du Château Gaillard qui longe la plage, on rejoint la place Vauban qui fait face à l’hôtel France & Chateaubriand. Ce dernier se tient majestueusement face à la mer comme un gardien du fort qui veille sur les marins et leurs bateaux.

Il est temps de manger. Comme un nid d’aigle fixé à la cime des arbres, le restaurant panoramique le 5, juché sur le toit de l'hôtel comme une tour de guet, permet d’avoir une vue d’ensemble sur la baie de Saint-Malo, ses îlots et son dédale de langues de sable doré qui sillonnent entre les rochers émergés à marée basse.

Assis tranquillement face au dernier rayon du soleil, vous dégusterez une cuisine traditionnelle qui met en valeur le terroir breton et français et les produits de la mer avec une présentation à l‘assiette résolument moderne et gastronomique.

Et pour finir, pourquoi ne pas descendre à la terrasse au sud du café bar, face au château de l’Hôtel de ville, pour contempler une dernière fois la place Chateaubriand où se pressent les derniers badauds et déguster la boisson préférée des flibustiers, un vieux rhum brun des Caraïbes, aux reflets ambrés et au parfum puissant ?