Saint-Malo : d'où vient le nom de la "Rue de la Pie qui Boit"

La "Rue de la Pie qui Boit" est une voie de la cité corsaire de Saint-Malo, mais savez-vous pourquoi elle s’appelle ainsi ? Découvrez la solution dans cet article ainsi que les éventuelles explications originales que certains peuvent imaginer !

Si vous séjournez prochainement dans notre hôtel de Saint Malo avec vue mer, au gré de vos promenades en ville, vous pourriez tomber sur quelques énigmes patrimoniales ! En voici une qui suscite de nombreuses interrogations : l’origine du nom de la rue de la Pie qui Boit. C’est en effet une rue un peu énigmatique de la cité corsaire et elle donne libre cours à de nombreuses interprétations !

Beaucoup d’idées pour expliquer l’origine de ce nom

Une rue qui s’appelle rue de la Pie qui Boit ce n’est pas commun et c’est même la seule de France. Elle se trouve au cœur de la cité derrière les remparts de Saint-Malo et existe ainsi depuis des décennies. Lorsqu’on demande aux passants quelle peut bien être l’origine d’un tel nom, on obtient de nombreuses réponses plus ou moins farfelues.

Certains évoquent la tendance de la pie à piailler sans cesse et donc à un besoin impérieux de boire. D’autres pensent qu’une pie a essayé de se baigner et a certainement bu la tasse ! Un autre scénario est évoqué : des pies engagées par la ville de Saint-Malo pour la défendre, comme les oies du Capitole à Toulouse. Elles auraient pu avoir à cet endroit un lieu pour se réhydrater.

Une explication simple

Malgré le fait que toutes ces idées soient originales et fassent sourire, l’explication de l’origine du nom de la rue de la Pie qui Boit est assez simple.

En fait, dans une rue voisine, la rue Thévenard, se tenait autrefois un estaminet (un débit de boissons du temps jadis qui servait essentiellement de la bière et du tabac).
Cet établissement s’appelait « A la pie qui boit » et il possédait une enseigne sur sa façade qui évoquait une pie posée sur un pressoir à cidre. Cet établissement s’appelait ainsi car une pie venait boire régulièrement le jus qui restait au pied du pressoir.

De fil en aiguille, cette pie a vraisemblablement établi sa résidence dans le quartier puisqu’au fil des décennies, le nom est passé de ce débit de boissons à une rue voisine et enfin aujourd’hui aussi à un bar crêperie qui se trouve dans la rue du même nom !

Lire aussi : 

This website uses cookies to ensure you get the best experience.